Le Domaine Joseph Scharsch


VIGNERONS A WOLXHEIM DEPUIS 1755
Les débuts de cette aventure humaine remontent à 1755, les registres y mentionnent alors le mariage de Catherine Schirr avec Joseph Scharsch, déjà cité comme vigneron dans la rue de l’église. Dès lors, ce sont 8 générations de vignerons qui se sont succédées pour mettre en valeur ce vignoble.

En août 2011 une page se tourne avec Joseph qui nous a quitté. Vigneron passionné, depuis 1971, il aura marqué durablement par son travail le domaine.

maison.jpg

12 HECTARES EN CULTURE BIO
Les 35 parcelles qui composent aujourd’hui le domaine, se répartissent sur les cinq communes environnantes, avec sur chaque lieu, un terroir singulier associant un sol et une exposition particulière. Cette diversité de terroir constitue la plus grande richesse, permettant de cultiver l’un des 7 cépages alsaciens (Sylvaner, Pinot Blanc, Pinot Gris, Pinot Noir, Muscat, Riesling et Gewurztraminer) dans un lieu où il s’épanouit pleinement.
Un 8ème cépage, le Chardonnay est dédié exclusivement au Crémant.

Depuis 2009, l’ensemble du domaine est cultivé en viticulture biologique, sans désherbant ni aucun engrais ou produit de traitement chimique.
Les maladies sont régulées avec des produits naturels tels que la bouillie bordelaise, le souffre ou des plantes comme l’ortie ou la prêle. Au sol, la fertilité naturelle est entretenue grâce à l’apport de composts. Le développement de l’herbe est contenu par des binages ou des labours superficiels.
Des motivations éthiques et qualitatives.
Ethiques pour élaborer un produit sain et transmettre une terre « propre » à nos enfants. 
Qualitatives car en bio, la vigne produit moins de raisins. La production se régule naturellement. La vigne est également mieux enracinée pour puiser en profondeur les éléments minéraux naturellement disponibles dans le sol. Les vins qui en sont issus associent pureté et minéralité.


domaine_1.jpg

Des vins « VRAIS »

Les vinifications se font dans un esprit de continuité avec la culture de la vigne pour révéler le meilleur de chaque parcelle dans son vin. Les fermentations se réalisent grâce aux levures naturelles présentes sur les raisins sans apport de levures du commerce. Elles sont ainsi plus lentes, moins tumultueuses et favorisent la complexité des arômes. C’est également une des clés pour permettre à chaque cuvée d’acquérir sa propre identité.
Les vins sont ensuite élevées en se nourrissant de leurs lies jusqu’au printemps suivant. Cette période d’élevage va permettre au vin de « grandir » et à ses différents constituants de se marier pour pouvoir ensuite bien vieillir dans le temps.

vendanges.jpg